CONFEMEN

Vers la tenue de la 57e session ministérielle

M. NGABA Luc, Conseiller du Minsitre, Correspondant National de la CONFEMEN au Gabon présent aux assises de l'Île Maurice à côté de Mme MAHA HUSSEINI, Correspondante Nationale du Liban.

La préparation de la 57e session ministérielle a occupé une bonne partie de l’agenda du séminaire des correspondants nationaux  qui s’est tenu à Maurice du 23 au 26 février 2016. Outre le point sur le rôle et la place des CN dans la mise en œuvre des missions de la CONFEMEN, les participants ont échangé autour d’autres points dont le bilan et les perspectives de la CONFEMEN et du PASEC ; les éléments structurants du projet de document de réflexion et d’orientation (DRO) sur le thème de la 57e session ministérielle ; le projet pilote de l’observatoire de la CONFEMEN sur la qualité de l’éducation ; le projet de charte de la gouvernance des systèmes éducatifs et le projet d’agenda de la 57e session ministérielle. Les correspondants nationaux ont apporté des contributions qui permettront d’améliorer les documents de la prochaine ministérielle.

Sur les perspectives de la CONFEMEN, le Secrétaire général a présenté les grandes lignes des activités du prochain plan d’action, notamment l’accompagnement et l’appui des pays dans la mise en œuvre du cadre d’action de l’Éducation 2030, la mise en place de l’Observatoire de la qualité de l’éducation de la CONFEMEN, le prochain cycle des évaluations du PASEC, l’Éducation au développement durable, à la citoyenneté et à la paix, le financement des systèmes éducatifs, le renforcement du partenariat OIF/CONFEMEN à travers l’IFEF et le dialogue politique et social entre les acteurs de l’éducation.

Le projet de document de réflexion et d’orientation (DRO) de la 57e session ministérielle a été présenté par les deux experts, M. Jean-Marie De Ketele et M. Laurier Fortin. Le document s’articule autour de huit chapitres. Le premier clarifie divers concepts. Le deuxième présente les problématiques communes et spécifiques selon les diverses régions. Le troisième concerne l’apport de la recherche au regard de l’échec et du décrochage scolaire. Les chapitres 4, 5, 6 et 7 portent sur des sous-thèmes dont la gouvernance, l’aspect pédagogique, l’évaluation et l’environnement scolaire. Enfin, le dernier chapitre est réservé pour les pistes d’action, les stratégies et les recommandations qui seront formulées et retenues à la session ministérielle. Les correspondants nationaux ont apporté des contributions pour l’amélioration du document qui sera soumis à l’examen et à l‘adoption des ministres lors de la session ministérielle au Gabon.

Une présentation sur la création de l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF) a été faite par le Directeur de l’Éducation et de la Jeunesse de l OIF conformément aux conclusions de la dernière réunion du Bureau de la CONFEMEN. Après les discussions qui visaient à trouver les voies et moyens pour une collaboration efficace entre la CONFEMEN et l’OIF dans le cadre de la mise ne place de l’IFEF, un comité ad hoc a été chargé de poursuivre la réflexion et de faire des propositions aux ministres lors de la 57e session ministérielle.

La problématique du financement de l’éducation

Les CN ont également échangé et fait des suggestions sur les TDR de la réunion-débat sur le financement de l’Education prévue pour l’automne 2016. La présentation des TDR a été précédée par un exposé introductif sur le financement fait par le Secrétaire général de la CONFEMEN et un autre sur le cas de Maurice fait par Mme Maya SOONARANE du ministère de l’éducation mauricien.

Le Secrétaire général de la CONFEMEN a souligné les courants actuels justifiant le financement de l’éducation (bien public, bien marchand). Il a présenté diverses sources de financement sur le plan national et a souligné ce que peut comprendre le budget de l’éducation. Il a également mentionné la mobilisation des ressources financières au niveau international ainsi que les pistes de financement novateur en rappelant les recommandations de la 56e session ministérielle sur cette problématique. Cet exposé a permis aux participants d’affirmer que l’éducation est un bien public et que l’État a un rôle régalien, comprenant le fait d’en assurer le financement.

Après avoir présenté brièvement la réforme éducative de Maurice, Mme Maya SOONARANE a présenté  les pratiques du système éducatif mauricien au regard du financement, dont les sources de financement tant publiques que privées ainsi que la répartition des fonds par niveau d’enseignement. Elle a souligné la place accordée aux plus défavorisés ainsi que la coordination entre les partenaires techniques et financiers. Elle a terminé par la présentation du modèle de redevabilité afin d’assurer l’efficacité des écoles.

Ce modèle de financement de Maurice a suscité beaucoup d’intérêt de la part des CN et les échanges ont permis de répondre aux diverses questions, notamment sur le financement du préscolaire, les systèmes d’allocation aux écoles publiques, l’aide publique au développement et les mécanismes utilisés mobilisant le secteur privé dans le financement, la participation des ménages, les transferts conditionnels de fonds en faveur des populations les plus démunies. D’autres questions portaient davantage sur les cours particuliers, le niveau de qualification et la motivation du personnel enseignant, la part de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle dans le budget de l’Éducation.

L’une des conclusions issues de ces deux exposés est de partager les pratiques de financement du secteur privé dans le cadre de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) au sein des pays de la CONFEMEN.

Il est à noter que la cérémonie d’ouverture du séminaire des CN a servi de cadre pour récompenser les lauréats mauriciens de l’édition 2015 du concours des 10 mots de la Francophonie. Les lauréats distingués sont :

  • Kursvin dyran SAWMY de l’École Phoenix SSS qui a remporté à la fois le premier prix ex-æquo en catégorie production écrite pour le niveau 6e-5e et le premier prix en catégorie illustration ;
  • Gursharan RAI du Forum 3 Oryx Port-Louis qui a remporté le 3e prix en catégorie production écrite pour le niveau 4e-3;
  • Marie Eugénie Stéphie du Keats College qui a remporté le troisième prix ex-æquo en catégorie production écrite pour le niveau secondaire.

La ministre en charge de l’éducation de Maurice et le Secrétaire général de la CONFEMEN ont félicité les lauréats et leurs encadreurs. Ils ont invité les élèves à persévérer dans la quête de l’excellence. Le Secrétaire général a invité les pays à participer à la 11e édition qui se tient cette année autour des 10 mots suivants : chafouin, fada, poudrerie, dépanneur, lumerotte, dracher, ristrette, vigousse, tap-tap, champagné. Bonne chance aux candidats.

 

Source: CONFEMEN 7 MARS 2016

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

18.08 | 18:59

Excellente fête de l'indépendance à toutes et à tous

...
13.08 | 10:46

Dans quelle province?

...
13.08 | 10:45

Dans quelle province?

...
13.08 | 10:43

Centre ROGER BUTTIN c'est dans l'Ogooué Maritime, les résultats y sont. Merci

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE